« L’Inconstante », Récital Dansé

Date(s) et heure
samedi 21 mars 2020, 14h00 - 18h00

Emplacement
Château de Vaux-le-Vicomte, Maincy, France

Contributeur·rice
Pierre-François Dollé

Catégorie


« L’Inconstante », Récital Dansé

Clavecin : Marie Van Rhijn 

marievanrhijn.com

Danse et Chorégraphie : Pierre-François Dollé

www.pierrefrancoisdolle.com

Costumes et accessoires : Cie Fantaisies Baroques

www.fantaisiesbaroques.com

Programme :

Elisabeth Jacquet de La Guerre (1665-1725) Suite IV en Fa majeur
Suite I en Ré mineur
Suite III en La mineur

François Couperin (1668-1733) Les Folies Françoises

Création : été 2017 au festival « Dans les Jardins de William Christie » à Thiré
Reprise au festival « Présences féminines » à Toulon et à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais.

Note d’intention :

Chorégraphier une Suite de danse n’est pas aisé, car le danseur est confronté à une forme d’abstraction, une page blanche. Il faut donc trouver un fil, et dénouer l’écheveau. Pour cette pièce, j’ai voulu avant tout mettre en valeur la musique, les articulations si précises de Marie Van Rhijn, jouer avec ses élans et son interprétation des oeuvres d’Elisabeth Jacquet de la Guerre.
En est ressorti un jeu chorégraphique : jeu de rôles, jeu de masques, tantôt plus sombre, tantôt burlesque. La danse va à l’essentiel, le mouvement se fait parfois discret, sans ostentation, il suit les humeurs de Madame Jacquet de la Guerre.

Revue de presse :

La grâce du danseur baroque Pierre-François Dollé, courtisan, guerrier ou roi en l’espace de quelques minutes, se déploie sur le gazon de la pinède entraîné par la Suite I en ré mineur et L’Inconstance d’Elisabeth Jacquet de la Guerre jouées au clavecin par Marie Van Rhijn.

(Resmusica)

Le danseur Pierre-François Dollé a imaginé un parcours avec différents personnages de la cours de Versailles, chacun personnifié par un masque de couleur différente. Il est très agréable de voir cette danse très codifiée sortie du carcan de la reproduction historique. Le danseur est en chaussures de sport et se promène sur l’herbe : beaucoup de fraîcheur et de légèreté donc. On entend une grande compositrice ici, trop rarement proposée lors de concerts.

(Les Carnets d’Erik)